la chronologie des travaux

Un résumé de ces 19 premières années de construction...

1997 : le chantier démarre

Le terrain avant le début des travaux © Guédelon – ph. Guédelon

En 1997, le chantier démarre et n'est pas encore ouvert au public. La première équipe, d'une petite dizaine d'oeuvriers, commence les travaux :

  • préparation du terrain pour accueillir le futur château (débroussaillage, ameublissement, nettoyage...) 
  • construction des premiers ateliers et de la grange d'accueil pour recevoir les visiteurs. 
  • implantation du périmètre du château.

1998 : le chantier ouvre au public

le jour de l'inauguration de Guédelon © Guédelon

Le chantier ouvre au public le 1er mai 1998 sous un temps détestable. 

  • l'équipe d'oeuvriers est renforcée par une vingtaine de salariés supplémentaires 
  • élévation de l'ensemble du périmètre du château (tours et courtines) à 1 mètre !

1999 - 2000 : les oeuvriers font le pont !

la culée en pierre du pont dormant en 2000 © Guédelon

1999 :

  • poursuite de l'élévation générale du périmètre du château ; petit rappel : les murs de courtines et les parties en escarpe des tours font plus de 3 mètres d'épaisseur ! 
  • premier "repentir d'architecte" : sur la façade sud, les tours d'angles carrées sont transformées en tours rondes  
  • élévation de la courtine ouest à 3 mètres  
  • élévation de la tour de la chapelle avec la réalisation de la citerne en sous-sol fermée en coupole

2000 :

  • élévation des murs intérieurs de la salle de la tour de la chapelle, maçonnerie des 3 archères et début de la voûte d'ogives et taille des culots
  • taille et pose des premières marches de l'escalier en vis de la tour de la chapelle.  Petit rappel : les trois premières marches sont en grès ferrugineux, les suivantes en calcaire. Le grès est utilisé sur la partie basse car il est moins perméable à l'eau que le calcaire
  • maçonnerie de la culée en pierre du pont dormant
  • les charpentiers réalisent et assemblent le cintre dans la tour de la chapelle afin de recevoir les maçonneries de la voûte

2001 - 2002 : la première voûte d'ogives du château

La voûte d'ogives du rez-de-chaussée de la tour de la chapelle - © Guédelon – ph. Guédelon

2001 :

  • achèvement de la citerne en soubassement de la tour de la chapelle 
  • réalisation de la deuxième citerne dans la cave de la tour maîtresse 
  • pose de la colossale margelle monolithique du puits situé dans la cour. Rappelons que cette margelle pèse près d'une tonne et demie 
  • assemblage de la pile et du platelage du pont dormant
  • élévation générale des murs de courtines

2002 :

Grosse émotion en 2002 avec la réalisation du premier grand ouvrage d'art : la voûte en croisée d'ogives de la tour de la chapelle. 

  • réalisation de la voûte en calcaire composée de : 6 nervures comportant chacune un culot et 8 voussoirs et une clef couronne l'ouvrage
  • pose de 24 marches de l'escalier en vis  
  • début de la construction de la poterne  
  • le périmètre total du château atteint trois mètres de hauteur

2003 - 2004 : le logis sort de terre

Le logis seigneurial sort de terre - © Guédelon

2003 :

  • poursuite de la maçonnerie de la poterne avec la réalisation du glacis
  • les bûcherons et les charpentiers réalisent le cintre destiné à soutenir les maçonneries de la voûte d'arêtes (cave de la tour maîtresse)
  • réalisation de la voûte d'arêtes de la cave dans la tour maîtresse
  • les charpentiers réalisent les deux cages à écureuil (= engins de levage) 
  • construction en forêt de l'atelier de petit teint : maison à ossature bois avec murs en torchis et couverte de tavaillons (= tuiles en bois)

2004 :

  • démarrage de la construction du logis seigneurial dans la cour du château. Le rez-de-chaussée du logis est composé de la cuisine et d'un grand cellier pour entreposer les vivres. Durant cette saison, les oeuvriers ont monté le mur sud, dit « gouttereau », le pignon est sur une coudée de haut (= 50 cm) et les 4 passages de porte du logis
  • réalisation des premières marches du grand degré (=escalier extérieur permettant d'accéder au 1er étage du logis)  
  • sur la tour maîtresse, réalisation de la porte d'accès surmontée d'un arc brisé et maçonnerie des 5 archères ; élévation des murs de la tour (murs de 3 mètres d'épaisseur) 

2005 : une deuxième voûte d'ogives

La voûte d'ogives du rez-de-chaussée de la tour maîtresse - © Guédelon – ph. F. Folcher

2005 :

  •  poursuite des travaux sur le logis seigneurial : les murs s'élèvent à 2 mètres de hauteur
  • la porte d'entrée du cellier, qui est aussi le passage sous le grand degré, a été maçonnée
  • dans la cuisine, démarrage de la maçonnerie de la cheminée
  • les bûcherons et charpentiers équarrissent les 6 énormes poutres en chêne qui soutiendront le sol du 1er étage du logis
  • au rez-de-chaussée de la tour maîtresse, maçonnerie de l'énorme voûte d'ogives en grès ferrugineux : 6 nervures, 96 voussoirs et 120 tonnes de pierres et de maçonnerie en suspension ! A l'automne 2005, la tour maîtresse atteint 10 mètres de hauteur, soit à peu près le tiers de sa hauteur définitive

2006 : les poutres sont hissées au 1er étage du logis

les poutres sont hissées au 1er étage du logis © Guédelon

2006 :

  • le rez-de-chaussée du logis seigneurial est achevé. Les murs atteignent 4,20 mètres de hauteur
  • dans la cuisine, la cheminée et son four à pain sont terminés
  • dans le cellier, 3 jours (= petites ouvertures rectangulaires)  munis de grilles forgées ont été maçonnés pour apporter un peu de lumière dans cette vaste salle
  • le grand degré reçoit sa main courante composée d'une rampe de pierres moulurées et ses marches
  • les 6 énormes poutres du logis de 800 Kg chacune et de 7 mètres de long ont été hissées au 1er étage du logis
  • les bûcherons et charpentiers ont réalisé l'appentis qui relie la tour de la chapelle et le pignon ouest du logis. Cet appentis est entièrement couvert de tavaillons

2007 : le logis seigneurial s'élève

Le 1er étage du logis prend forme - © Ph. Guédelon

2007 :

  • les travaux sur le 1er étage du logis se composent d'une grande salle : la aula et d'une chambre. La façade sud du logis comportera quatre fenêtres géminées en calcaire et une en pignon ouest
  • démarrage des travaux sur la chambre du logis (pièce située au-dessus de la cuisine) avec l'élévation du mur pignon est et la maçonnerie de la 1ère fenêtre géminée en calcaire et implantation des 4 fenêtres de la aula
  • sur la tour maîtresse : poursuite de l'escalier rampant permettant d'accéder au 1er étage de la tour 
  • élévation du pourtour de la tour maîtresse de façon à parvenir au niveau du sol du 1er étage

2008 : les premières fermes de charpente sont hissées

Les premières fermes de charpente sont levées - © Ph. Guédelon

2008 :

  • sur le logis seigneurial : Dans la aula, poursuite de l'élévation des murs ; maçonnerie des 4 fenêtres géminées, dont celle du pignon ouest possédant un quadrilobe sculpté. Maçonnerie de la porte d'accès à la aula et de la porte donnant sur le chemin de ronde de la courtine nord. Début des maçonneries de la cheminée
  • dans la chambre du logis, maçonnerie du mur de refend (= mur de séparation entre la chambre et la aula), de la cheminée adossée à ce mur et de la porte d'accès à la aula. Fin des maçonneries sur le pignon est permettant d'accueillir la 1ère ferme de charpente
  • en fin de saison 2008, les charpentiers ont assemblé les premiers éléments de la charpente. Cette charpente de type « chevrons formant fermes » comportera au total 47 fermes en chêne. 9 fermes au dessus de la chambre ont été assemblées ; le lattis posé et aussitôt les tuiles ont été mises en place.
  • sur la courtine nord : démarrage du chemin de ronde avec les premiers créneaux et merlons. Maçonnerie d'une latrine en encorbellement
  • sur la tour maîtresse : au niveau de la chambre seigneuriale, au 1er étage, élévation du pourtour de la tour d'environ 1m. Démarrage de la fenêtre à coussièges et de la cheminée.

2009 : les premières cheminées sont en service

La souche de la cheminée de la cuisine - © ph. Guédelon

 2009 :

  • sur le logis seigneurial : le mur de refend est terminé. La cheminée de la chambre, sa hotte, son conduit et sa souche ont été réalisés. Le conduit et la souche de la cheminée de la cuisine ont également été maçonnés. Les charpentiers ont taillé, assemblé et levé deux travées supplémentaires de charpente. Une travée a été couverte en fin de saison grâce aux tuiles façonnées et cuites par les tuiliers
  • sur le 1er étage de la tour maîtresse : dans la chambre seigneuriale, ils ont commencé les maçonneries de la fenêtre à coussièges avec son arc plein cintre. Ils ont maçonné la porte et le couloir d'accès au chemin de ronde. Ils ont terminé la 1ère archère et la latrine de la chambre
  • entre la tour maîtresse et le chemin de ronde, les charpentiers ont taillé et assemblé le petit passage couvert
  • sur le chemin de ronde : 3 créneaux supplémentaires
  • sur la courtine est : les travaux interrompus depuis 2005 ont repris en 2009 pour élever la courtine du côté de la tour maîtresse.

2010 : les charpentes du logis sont terminées

Le logis seigneurial est terminé - © ph. Guédelon

2010 :

  • les charpentes du logis sont terminées. Les charpentiers ont ensuite couvert tout le versant Sud
  • les maçons ont élevé de plus de 5 mètres au dessus du niveau de la cour une partie de la courtine Est
  • sur la tour maîtresse : les oeuvriers ont commencé la maçonnerie de la grande voûte d'ogives qui couvrira la chambre seigneuriale au 1er étage ; les tailleurs de pierre ont taillé les 84 voussoirs et la clef de voûte en calcaire ; les maçons ont posé les culots, les sommiers et les contre-sommiers formant le démarrage des nervures de la voûte ; les charpentiers ont assemblé le cintre en bois qui soutiendra les voussoirs et le remplissage de la voûte durant sa maçonnerie
  • les travaux sur la cheminée se sont poursuivis avec la réalisation des jambages, la taille et la pose du linteau en chêne et les maçonneries des pierres d'ancrage de la hotte

 

2011 : la plus imposante des voûtes est en charge

La plus imposante des voûtes d'ogives du château - © Guédelon - Ph. C. Guérard

2011 :

  • cette saison 2011 a été marquée par l'achèvement de la plus imposante des voûtes du château au 1er étage de la tour maîtresse. Ce sont 150 tonnes de pierres et de mortier mis en charge avec une poussée d'environ 25 tonnes sur chacune des 6 nervures ! 
  • 2011 marquait aussi la reprise des travaux sur la deuxième partie de la courtine et sur la tour d'angle à l'est
  • un nouvel engin de levage à Guédelon : le chantier, déjà doté de deux cages à écureuil à simple tambour, accueillait cette année une très performante cage à écureuil à double tambour. Installée directement sur les maçonneries de la courtine est, ce nouvel engin de levage permettait de hisser les matériaux du fond de fossé jusqu'au chantier de la voûte d'ogives, au 1er étage de la tour maîtresse.

2012 : les premières peintures murales

La chambre du logis couverte de peintures murales - © Guédelon - Ph. C. Duchemin

2012 : 

2012 est synonyme de couleurs à Guédelon ! Certaines pièces du château étant terminées ou en passe de l'être, de nouveaux savoir-faire ont fait leur apparition à Guédelon : les peintures murales. Les premiers essais ont été réalisés dans la chambre attenante à la grande salle du logis. Inspirés des très belles peintures de l'église de Moutiers toute proche, frises et motifs floraux sont venus orner les murs, préalablement enduits et badigeonnés au lait de chaux. D'autres pièces du château seront ainsi décorées durant les prochaines saisons.

Parallèlement, trois équipes ont travaillé en simultané sur :

  • l'implantation de la salle octogonale au 2ème étage de la tour maîtresse 
  • les maçonneries du rez-de-chaussée de la tour d'angle à l'ouest
  • la réalisation de la coupole et son oculus au rez-de-chaussée de la tour d'angle à l'est 

2013 : les deux tours...

La tour de flanquement à l'Est © Guédelon

2013 :

  • les oeuvriers ont repris les travaux sur la tour de flanquement à l'ouest en maçonnant tout le rez-de-chaussée de cette tour munie de trois archères flanquantes. Le plafond de cette salle a été couvert par un plancher en bois 
  • la tour de flanquement à l'est a également pris de la hauteur. Cette tour "jumelle" a vu son premier étage se poursuivre avec la maçonnerie des deux archères et la poursuite de l'escalier en vis menant au chemin de ronde
  • le chemin de ronde sur la courtine nord est terminé !
  • sur le logis seigneurial : au rez-de-chaussée, les murs de la cuisine du château ont été recouverts d'un badigeon de chaux apportant à cette pièce beaucoup de clarté. Le sol a également été terminé avec la pose des carreaux de pavement. 
  • sur la tour maîtresse : les travaux d'élévation du 2ème étage de cette tour se sont poursuivis avec la maçonnerie des pourtours, de la porte et couloir d'accès à la salle et de la première fenêtre à coussièges

2014 : ils démarrent le chantier de la chapelle

La fenêtre à remplage est presque terminée © Guédelon - Ph. C. Guérard

2014 :

Les oeuvriers ont repris les travaux sur le 1er étage de la tour de la chapelle. Cette salle, qui abrite la chapelle, est le lieu de convergence de tous les savoir-faire présents à Guédelon.

  • les maçons ont élevé les murs circulaires de la tour et ont implanté la fenêtre à remplage et les trois fenêtres en lancette
  • parallèlement, ils ont poursuivi l'escalier en vis, avec la pose de 24 marches supplémentaires. Cet escalier, pris dans l'épaisseur de la tour, part de la cour et dessert les étages supérieurs de la tour de la chapelle
  • les tailleurs de pierre ont réalisé le lavabo liturgique
  • les charpentiers ont réalisé la galerie en bois qui contourne la chapelle par l’extérieur et qui permet à la garde de relier le chemin de ronde au nord à la courtine ouest. Ce passage en encorbellement est réalisé à partir de bois courbes
  • en fin de saison 2014, la fenêtre à remplage, très ouvragée, est terminée

2015 : la voûte de la chapelle est terminée

La tour de la chapelle © Guédelon Ph. D. Gliksman

2015 :

  • Sur la tour de la chapelle : les tailleurs de pierre et les maçons ont poursuivi la salle du 1er étage : la chapelle. Ils ont taillé et assemblé, culots, voussoirs, clef... pour former la dernière voûte du château, une voûte d’ogives en arcs brisés. Ils ont achèvé simultanément les trois fenêtres en lancette de cette salle.
  • Les charpentiers ont terminé la couverture de la galerie en bois qui contourne cet espace sacré.
  • Les carriers ont extrait de nombreux blocs de grès de la carrière afin d’alimenter les tailleurs depierre et maçons qui réaliseront le chemin de ronde crénelé surplombant la courtine ouest.
  • Les maçons ont posé sur le sol de la aula, les 4 000 carreaux de pavement moulés et cuits la saison dernière par les tuiliers.

2016 : un 2ème chemin de ronde en passe d'être terminé !

La courtine ouest avec ses créneaux et merlons © Guédelon

2016 :

  • Les tailleurs de pierre et les maçons ont presque terminé tous les créneaux et merlons du chemin de ronde de la courtine ouest. Les visiteurs peuvent emprunter ce chemin de ronde et lorsque nous sommes au pied de la courtine, une autre vision du château se donne à voir !
  • Ils ont fermé avec une coupole la salle du rez-de-chaussée de la tour de flanquement à l'ouest.
  • Les charpentiers ont réalisé un 2ème pont permettant d'accéder à la cour du château en prévision des travaux de 2017 sur les tours-porte qui condamneront le pont dormant.
  • Un nouvel atelier dans la cour du château : Nicolas vous explique tout le processus de la fabrication de la monnaie comme au Moyen Âge.

en direct de Guédelon