dossier de presse 2018

C'est en forêt de Guédelon, au cœur d'une ancienne carrière de grès, que les oeuvriers bâtissent chaque jour, sous vos yeux, un château fort du 13e siècle. Carriers, tailleurs de pierre, maçons, bûcherons, charpentiers, forgerons, tuiliers, charretiers, cordier… transforment et valorisent la pierre, le bois, la terre présents sur le site pour vous livrer les secrets des bâtisseurs du Moyen Âge.

une certaine idée de la grandeur...

Le chantier de la chapelle au 1er étage de la tour du même nom - © Guédelon - Ph. D. Gliksman

De saison en saison, les oeuvriers de Guédelon relèvent ce défi hors normes. L'enceinte fortifiée, la poterne, le pont dormant, les salles de tir et leurs voûtes d'ogives, la cave en voûte d'arêtes, les charpentes du logis... ont été réalisés sous les yeux de milliers de visiteurs venus visiter ce chantier unique au monde.

En 2018, Guédelon fête ses 20 ans d’ouverture au public.
Que de travaux accomplis, d’émotions ressenties, de passions partagées...
Durant cette nouvelle saison, les premières charpentes en poivrière couvriront la tour de la chapelle. Les maçons termineront le pigeonnier sur la tour d’angle à l’ouest et poursuivront les travaux de la porte entre deux tours qui constitue l’entrée principale du château.
Un nouveau dossier va s’ouvrir cette saison qui tentera de répondre à une question très souvent posée sur le chantier par nos visiteurs : comment fermait-on les fenêtres des châteaux au Moyen Âge ?
Travaillant sur la question avec des chercheurs et archéologues, nous expérimenterons cette saison différents procédés dont le parchemin peint, tendu dans un cadre de bois.

ils font parler les murs et les pierres

La cage à écureuil à double tambour - © Guédelon - Ph. C. Duchemin

Qui ne s'est jamais interrogé en visitant un monument sur les techniques de construction des bâtisseurs médiévaux ?  D'où venaient les matériaux ? Comment étaient-ils acheminés ? Quels outils étaient utilisés ? Par quels procédés les bâtisseurs montaient-ils les lourdes charges ? 

Le chantier médiéval de Guédelon livre les nombreux secrets des bâtisseurs.

venez voir, vous comprendrez !

L'atelier des couleurs dans lequel Valérie extrait les pigments pour les peintures murales du château - © Guédelon - Ph. D. Gliksman

A l'heure où les maîtres mots sont nature et écologie, Guédelon est un espace de construction où le Moyen Âge donne de nombreuses pistes pour les constructeurs verts de demain. Guédelon est un chantier précurseur : ils vous diront tout sur les murs en torchis, l'assemblage de moellons, les murs à la chaux, la fabrication des tuiles de terre ou de bois, l'emploi des pigments naturels, le tressage des cordes de lin ou de chanvre... 

Par quelque créneau de réflexion qu'on l'aborde, ce chantier issu de l'histoire répond à bien des attentes de l'homme du 21ème siècle !

ils ont rêvé de bâtir un château fort

Le terrain qui va accueillir le futur château - © Guédelon

Une étude archéologique réalisée sur le château voisin de Saint-Fargeau révéla un château du Moyen Âge englouti sous les briques rouges. L’idée surgit : « Et si on bâtissait un château fort comme au Moyen Âge ? »
Il faut maintenant concrétiser… Trouver le lieu, convaincre les administrations, obtenir les autorisations nécessaires, recruter les premiers oeuvriers...
Un site naturel regorgeant des principales matières premières nécessaires à la construction : la pierre, le bois, le sable, la terre, l’eau… est trouvé en forêt de Guédelon. Ne cherchons pas plus loin le nom du chantier !


Le permis de construire est déposé en 1997 et le chantier ouvre au public en 1998.

ils partagent leur passion

Florian, le maître d'oeuvre de Guédelon - © Guédelon - Ph. C. Guérard

Aujourd'hui, Guédelon compte une centaine de salariés dont quarante environ oeuvrent à la construction du château. Certains sont arrivés à Guédelon diplômés et qualifiés, d'autres ont été formés " sur le tas ". Mais sur ce chantier ouvert au public, chaque oeuvrier doit à la fois maitriser son savoir-faire et doit savoir le faire partager aux visiteurs. 

L'équipe des oeuvriers reçoit "un coup de mains" important des "bâtisseurs temporaires". Ils sont plus de 600 à venir chaque année partager cette aventure et s'initier aux techniques de construction. Jeunes en formation, amateurs de vieilles pierres, néophytes voulant se confronter à la matière, ils sont ainsi immergés pendant quelques jours parmi les salariés.

Le chantier est placé sous la conduite de Florian Renucci : le maître d'œuvre

C'est lui qui réalise les plans d'exécution, qui assure la mise en œuvre des ouvrages et qui veille avec les commanditaires et les scientifiques au réalisme historique, architectural et archéologique du chantier.

construire pour comprendre !

Un des château de référence : le château de Ratilly à 5 Km de Guédelon - Ph. C. Pierlot

A Guédelon, il s'agit de recréer in situ les procédés de construction et l'organisation d'un chantier au premier tiers du 13e siècle.

Les comptes de chantiers, les vitraux, les enluminures, les chroniques nous renseignent sur les outils et les techniques. Mais la vie d'un tel chantier est à réinventer afin de s'approcher de la réalité historique. C'est pourquoi les initiateurs et le maître d'œuvre du chantier ont mis en place une méthodologie qui consiste à interroger un certain nombre de châteaux du 13ème siècle.

Ces châteaux inspectés, photographiés, mesurés sont les derniers témoins fiables qui nous livrent de précieuses informations nous évitant bien des erreurs et des repentirs. La méthodologie nous permet de découvrir avec passion les secrets des bâtisseurs de châteaux forts. Ces  châteaux témoins de l'architecture dite philippienne sont entre autres Ratilly (89), la Motte-Josserand (58), Dourdan (91), Yèvre-le-Châtel (45)...

un laboratoire à ciel ouvert !

Réalisation d'un acier feuilleté - © Guédelon - Ph. C. GUérard

Le chantier tente au quotidien d'apporter à tous, initiés ou néophytes, des réponses à toutes les questions encore en suspens. Qui dit archéologie et histoire, implique sérieux et caution scientifique. Historiens et archéologues nous renseignent et suivent notre chantier. Mais ils découvrent à Guédelon un élément qu'ils ne rencontrent qu'ici : c'est l'oeuvrier sur un chantier médiéval vivant. Guédelon est riche d'informations pour eux : les gestes, le maniement d'outils, les techniques, l'organisation du chantier... 

Le comité scientifique est composé de :

  • Anne Baud : archéologue et maître de conférence à Lyon 2 
  • Jacques Moulin : architecte en chef des monuments historiques et concepteur des plans de Guédelon 
  • Nicolas Faucherre : castellologue et historien des fortifications 
  • Christian Corvisier : historien de l'architecture 
  • Frédéric Epaud : archéologue et chercheur au CNRS de Tours, spécialiste des charpentes médiévales

D’autres scientifiques, archéologues, chercheurs, artisans... sont consultés en fonction des étapes de travaux et des problématiques rencontrées.

ils sont des passeurs de savoir

Lætitia explique son métier de charretière - © Guédelon

Contrairement aux chantiers de construction actuels, Guédelon est fortement recommandé au public. Les oeuvriers ont pour mission de montrer et expliquer les savoir-faire ancestraux à un large public. L'extraction de la pierre, le montage d'une voûte, le travail de la forge, l'assemblage de charpente, la fabrication d'une tuile, l'utilisation des engins de levage...sont autant de techniques et de gestes que les visiteurs peuvent découvrir et suivre en visitant Guédelon.

Beaucoup de nos visiteurs sont fidèles à l'aventure et se sentent impliqués dans le défi que s'est lancé l'équipe de Guédelon. Ils viennent régulièrement suivre les différentes étapes de la construction. 

En 2017, Guédelon a reçu plus de 300 000 visiteurs dont près de 50 000 enfants qui viennent visiter Guédelon dans le cadre de sorties scolaires. Le chantier est un lieu privilégié pour aborder le Moyen Age de façon vivante et concrète. 

Le chantier a rejoint en quelques années le peloton de tête des sites patrimoniaux français. Avec ses 100 salariés, rappelons que cette folle aventure se finance en totalité grâce aux entrées, à la boutique et aux restaurants sur place.

ils font tourner un moulin à farine

Philippe, l'un des meuniers, moud les grains pour obtenir sa farine - © Guédelon - Ph. D. Gliksman

Un véritable défi d’archéologie expérimentale

Les oeuvriers de Guédelon : bûcherons, charpentiers, tailleurs de pierre, forgerons... ont construit pièce après pièce un moulin hydraulique à farine du Moyen Âge. Fruit d'une collaboration de trois ans avec les archéologues de l'Inrap(Institut National de Recherches Archéologiques Préventives), ce moulin a été reconstruit d'après les vestiges archéologiques d'un moulin du XIIe siècle retrouvé à Thervay dans le Jura.

S'inscrivant dans la logique du château, tous les savoir-faire mis en oeuvre pour la construction de ce moulin visent à obtenir une production de farine identique à celle que l'on aurait pu trouver au Moyen Age. Implanté à quelques centaines de mètres du chantier, au coeur de la forêt, c'est un véritable moulin du Moyen Âge, en fonctionnement, que nous vous proposons de découvrir aujourd'hui !

Notre talemelier (= boulanger) vous propose certains de jours de déguster le pain pétri avec la farine de Guédelon et cuit dans le four à pain du château (pour les dates, se reporter au calendrier des "coups de main" sur notre plaquette ou sur notre site internet)

le programme des travaux 2018

La voûte de la tour maîtresse réalisée en 2011 - © Guédelon - Ph. C. Guérard

Exceptionnel cette saison, les charpentiers vont lever une par une et à plus de 16 mètres, les 265 pièces de chêne qui vont former la charpente en poivrière de la tour de la chapelle.
Pour la première fois, une tour de Guédelon sera coiffée !

Les carriers, tailleurs de pierre et maçons vont poursuivre l’élévation de la porte entre deux tours qui constitue l’accès principal du château.

En 2018, les oeuvriers de Guédelon, en étroite collaboration avec des membres de notre comité scientifique, vont ouvrir un nouveau dossier d’archéologie expérimentale pour répondre notamment aux nombreux questionnements de nos visiteurs : comment fermait-on une baie, une fenêtre dans un château au Moyen Âge ? avec des volets intérieurs ? extérieurs ? avec du verre ? de la toile ? etc...

Détail complet du programme de construction 2018 sur la version pdf.

20 ans après, nous nous lançons un nouveau défi...

Une nouvelle restauration, saine, locale et majoritairement bio pour tous nos visiteurs !

Les jardins de Guédelon

Bienvenue au Pain sur la planche et au Mistembec !
En accord avec notre terre et notre chantier, nous nous sommes rapprochés des producteurs locaux et en grande majorité bio pour vous proposer dans les deux espaces de restauration, le Pain sur la Planche et le Mistembec, une cuisine bonne, simple et saine accompagnant le pain que les boulangers vont cuire sous vos yeux dans deux fours à bois construits par les maçons !
Nos jardins médiévaux et leurs différentes plantes souvent oubliées viendront agrémenter et parfumer nos arboulastres, rissoles... d’un parfum et d’une saveur uniques de la forêt de Guédelon.

Toujours soucieux de transmettre un maximum d’informations, nous profiterons de ce nouvel espace et de cette nouvelle formule pour partager une multitude d’informations avec nos visiteurs sur les aliments au Moyen Âge, la façon de manger et sur tout autre sujet de société médiévale : saviez-vous que la protection sociale en cas de maladie existait déjà au Moyen Âge chez les artisans ?

Contacts presse :

Maryline MARTIN - Présidente Directrice Générale maryline.martin@guedelon.fr

Delphine BOURSELOT - Directrice du site touristique     delphine.bourselot@guedelon.fr     tél : 03 86 45 69 79

Réalisation de la chapelle, située au 1er étage de la tour de la chapelle - © Guédelon - Ph. D. Gliksman

en direct de Guédelon